4 différences entre mon ex-vie de salariée et ma nouvelle vie de freelance

Freelance ou salariée : pour moi il n’y a plus de doutes aujourd’hui. Mais changer de cap et voir son avenir professionnel autrement c’est pas évident non plus. Heureusement, les avantages sont plus nombreux que les inconvénients. Pour ouvrir le bal et publier un premier article sur ce blog de freelance, j’ai choisi de vous proposer un petit avant/après.

1 – Je dois apprendre à définir le prix de mes prestations

C’est un aspect un peu compliqué au lancement. Que valent mes presta ? Est-ce que je dois prendre en compte l’expérience ? Dois-je facturer au taux horaire ? Est-ce que je ne propose pas des tarifs trop bas par rapport aux autres ? Je pense que j’en reparlerai plus en détail une prochaine fois car ça mérite un article complet.

Contrairement à avant, aujourd’hui c’est moi qui estime ce que vaut mon travail. Forcément des fois je me trompe un peu ou je fais quelques cadeaux mais ça fait partie du jeu. Je détermine les contours de mon intervention, j’attribue un tarif et je facture.

2 – Je gère directement la relation client

Du devis jusqu’à la livraison, je suis l’unique interlocutrice. J’ai la possibilité de pouvoir dire « merde » si un jour j’ai besoin de le faire – et heureusement jusque-là ce n’est jamais arrivé. Mais il est hors de question que je m’impose des pressions qui altèreront mon bien-être de freelance ou ma productivité.

En revanche quand un client est content, je reçois moi-même le texto très sympa qui fait plaiz’.  Et ça j’avoue : j’adore 🙃 ! Même si en soi ça ne permet pas de payer les factures, ces échanges sont quand même très enrichissants pour l’estime de soi et la motivation.

3 – J’ai pris confiance en moi

J’ai terminé ma « vie de salariée » un peu sur les rotules (et j’ai frôlé le fameux burn out deux fois). Depuis, j’ai pris le temps de me recentrer sur moi, de me donner des objectifs et de penser à mon futur business.

Et me voilà. J’ai un petit groupe de clients qui semblent me faire confiance et apprécier mon travail. Bizarrement, je me sens aussi plus légitime quand je participe à des discussions sur les réseaux sociaux par exemple.

4 – J’adopte le rythme qui me convient

Bon, j’ai la chance de rester très disciplinée car quand tu passes d’un open space à ton salon, il faut réussir à se concentrer et à ne pas trop procrastiner. En revanche, j’ai la liberté d’organiser mes journées de travail en fonction de mon rythme personnel.

Je sais que régulièrement j’ai une petite baisse de concentration entre 15h30 et 16h30. Quand ça arrive j’en profite pour faire autre chose, m’éloigner un peu de l’écran. Mais une fois que je reviens attention : je suis déterminée et j’ai un gros pic de productivité. Sinon lorsque je ne peux pas m’accorder de pause, j’adapte les tâches en choisissant les étapes les moins complexes à effectuer.

D’ailleurs ça me rappelle une conversation avec une autre freelance dans laquelle je lui disais : trucs simples si je décroche, trucs plus complexes si je m’accroche.

Je l'ai pas précisé dans l'article mais mon job consiste à écrire pour les autres afin de les rendre plus visibles sur le net..

J’dis ça, j’dis rien ça peut toujours vous intéresser !

Les autres petits à-côtés

  • Il parait que je suis moins stressée et moins tendue 🙊
  • J'ai enfin le temps de promener mon chien comme il faut
  • Je ne m'endors plus après 20min de film
  • Je fais des économies. Pas de train à prendre, moins de carburant...
  • En gérant bien mon planning, j'ai plus de jours off et de vacances
  • Je mange plus sain. Moins de malbouffe.
  • J'ai enfin du temps pour m'occuper de ce blog 🙌

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *